Page publique
www.cherier.fr
Chérier
http://www.cherier.fr/public/perso/img-r52-a40.jpg

sous menu
LA COMMUNE
► Actualités
► Présentation
► Conseil municipal
► Comptes rendus CM
► Trouver un lieu-dit - Adressage
► Associations

calendrier
Mois précédent Octobre 2017 Mois suivant
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Cliquez sur les cases rouges pour afficher l'évènement du jour.
Rechercher : http://www.cherier.fr/public/img/loupe.gif

Présentation


Au Sud des Monts de la Madeleine, dans le département de la Loire,  Chérier est la plus montagnarde  des onze communes du  Pays d’Urfé : son vieux bourg est le plus élevé du canton (824 m. d'altitude) et son relief le plus accidenté (altitude entre 590 et 1150m).

 La commune présente la particularité d'avoir deux bourgs :

 - Le Vieux Chérier, à l'écart des grands axes, surplombant de son  balcon toute la plaine roannaise (du clocher, on dit pouvoir compter 58 clochers) et bien au delà puisqu'on peut fréquemment admirer le massif du Mont Blanc.

 - Le Bourg des Moulins, qui s'est développé au 19e siècle dans la vallée, au point de rencontre de la route de Roanne à Clermont-Ferrand, ancienne voie royale élargie et aménagée sous Napoléon, et de l'Isable, rivière qui faisait tourner les six moulins qui lui ont donné son nom. L'activité économique plus florissante de ce hameau y a attiré  la population et a transformé ce lieu en deuxième bourg, qui s'est doté de son église, de ses écoles, de sa mairie pour finalement devenir le centre actif de la commune, qui est souvent appelée Moulins-Chérier.

 Le Vieux Chérier, après un siècle de lent déclin, connaît un regain de vie du fait de sa situation géographique privilégiée(vue magnifique, impression de s'y trouver retiré du monde tout en n'étant qu'à 15 Km de Roanne, climat montagnard rude mais très sain) et du fait de l'intérêt actuel pour les vieilles pierres chargées d'histoire.

 L'origine de Chérier (en patois Cherail, qui signifie tas de pierres) se perd dans la nuit des temps (on a retrouvé un beau silex taillé sous le mégalithe du Poyet) mais la plus ancienne mention écrite de la commune remonte à l'an 984. Témoin de cette époque reculée parvenu jusqu'à nous : l'église du Vieux Chérier, plus que millénaire : le chœur date du 11e et la nef du 12e et l' ancienneté  des fresques romanes qu'on y a découvert depuis 2004 pourraient bien  encore faire reculer cette datation. Bien que la population ait atteint 1200 habitants vers 1850, l'église n'a pas subi d'agrandissement ou de transformation au cours des derniers siècles car le village des Moulins s'est cotisé pour construire une église plus grande en 1844 et celle du Vieux Chérier a été peu à peu délaissée, gardant ainsi le caractère authentique qui lui a valu son inscription comme monument historique en 1968 et sa restauration par le service d'architecture de la Loire depuis 1983.

 Près du Vieux Bourg se trouve la colline de la Salette, très fréquentée par les touristes qui viennent y admirer la vue magnifique sur la plaine roannaise (table d'orientation) et visiter la chapelle construite en 1867, suite à un pèlerinage à la Salette dans les Alpes.

 La commune de Chérier est le château d'eau de toutes les communes environnantes avec la retenue d'eau du Gué de la Chaux et la rivière l'Isable (du radical gaulois is qui signifie eau) qui y prend sa source et traverse toute la commune ; elle faisait tourner jusqu'au début du 20e siècle 6 moulins et était renommée comme réserve inépuisable de truites et écrevisses, mais son débit a beaucoup baissé depuis les captages mis en place pour alimenter en eau (une des plus douces de France !) toutes les communes voisines.

 La commune compte actuellement quelques artisans (charpente, maçonnerie, menuiserie, électricité, plâtrerie, travaux publics, bois de chauffage, atelier de confitures et sirops) et deux commerces (bar/restaurant), mais l'activité principale demeure l'agriculture avec  une vingtaine d'éleveurs.

 Les adeptes du tourisme vert sont les bienvenus sur notre territoire, où ils peuvent disposer d'un gîte rural, d'un gîte de groupe, de 9 chambres d’hôtes, d'un gîte d'étape,  et d'un réseau de 100 km de chemins de randonnée balisés en boucles de 3 à 35 km, dont une de 28 km pour VTT, le tout répertorié sur un topo-guide détaillé (en vente en mairie). 80 % des parcours sont non goudronnés et le marcheur, cavalier ou VTTiste peut découvrir dans le calme une nature encore sauvage, changeante au rythme des saisons et des collines.

 Témoin de la vitalité de la commune : son école avec deux classes qui accueillent une quarantaine d'élèves de 2 à 10 ans, avec cantine, garderie et transport scolaire. A l'étage de l'école : une bibliothèque comptant plusieurs centaines de livres, renouvelés régulièrement par le bibliobus départemental et que l'on peut emprunter gratuitement (permanence le samedi matin et le mardi après l’école).

 La vie associative y est active, avec  une dizaine d'associations qui enrichissent les activités sportives, culturelles ou de services qui s'offrent aux habitants.

Mairie de CHERIER - Tous droits réservés. http://www.cherier.fr/public/perso/enveloppe.jpg Nous contacter ImaWeb  &  A GE D I